Transition :

Si votre employeur vous a offert un soutien à la transition professionnelle par l’intermédiaire d’Optimum Talent, cliquez ici pour commencer.

Formulaire de soutien à la transition de carrière

Obtenez de l’aide avec :
  • Évaluation et planification de carrière
  • Perfectionnement et optimisation du CV
  • Soutien à la création de votre profil professionnel en ligne
  • Événements de formation et de réseautage
  • Préparation à l’entrevue

Le blogue Optimum

Prendre soin de soi et des employés quand on traverse une crise personnelle

by Sandra Boyd

Dans un article précédent intitulé Quand notre vie personnelle percute notre vie professionnelle, j’ai abordé une période de ma vie difficile : diagnostic de démence de ma mère et de mon père, blessure qui m’a empêchée d’utiliser un clavier pendant 18 mois, effondrement du mariage de ma sœur, vacances de trois semaines annulées en raison d’urgences familiales, voyage en Jamaïque où mon mari et moi avons été drogués et volés, et finalement le décès de mon père. Au bureau, je m’efforçais de tenir le cap mais c’est devenu de plus en plus difficile. J’adhérais au principe selon lequel on ne doit jamais mélanger la vie personnelle et professionnelle mais mes beaux principes n’ont pas tenu la route sous la pression causée par ces événements exceptionnels; ma vie a été transformée et j’ai dû chercher des moyens de maintenir mon efficacité tout en gérant ma vie personnelle.

Après le décès de mon père, il y a des périodes où les circonstances précédant son décès, et puis finalement son décès, m’ont laissée inconsolable. Il n’y avait pas de logique à tout cela. J’essayais de réfléchir à ce que je ressentais, de le comprendre, mais mon cerveau reptilien prenait le dessus et mon corps basculait immédiatement en mode de survie. Je voulais redevenir moi-même, trouver le moyen de passer par-dessus et laisser tout cela derrière moi, en sécurité, dans le passé. Je me suis dit que pour y arriver, je devais prendre le dessus sur mon chagrin et apporter quelques changements à ma vie.

La première étape a été de faire de l’exercice. Je me suis mise à la marche et je saisissais chaque occasion m’y adonner. En quelques semaines, j’en ai ressenti les bienfaits. Après une bonne marche, je me sentais plus calme et plus en contrôle de mes émotions. J’ai aussi remarqué que même si mon niveau d’énergie remontait, l’exercice ne suffisait pas. Je devais encore trouver le moyen de gérer la maladie de ma mère en même temps que mon propre sentiment de perte et ma souffrance. Je me suis donc mise à lire, à écrire et à pratiquer la méditation consciente.

J’ai déversé dans mon journal personnel toute ma colère et ma douleur. J’ai aussi cherché des réponses là où j’en trouve toujours… dans les livres. Le premier livre que j’ai lu fut Comment je suis devenu 10 % plus heureux,  par Dan Harris, une lecture qui m’a inspirée à essayer la méditation. Il s’est avéré que j’avais la capacité de concentration d’un poisson rouge mais, après avoir suivi plusieurs séminaires et téléchargé l’appli Calm sur mon cellulaire, j’ai finalement compris qu’il ne s’agissait pas de devenir zen en 10 leçons; il fallait que j’apprenne à vider mon esprit dans les moments où j’avais de la difficulté à me concentrer, au travail et à la maison. Depuis, j’ai intégré 15 minutes de méditation à mon rituel quotidien. En combinant la marche, l’écriture dans un journal et la méditation, j’ai pu augmenter mon niveau d’énergie et de concentration dans le cadre de mes fonctions et j’arrive à surmonter les défis de ma vie personnelle au quotidien.

J’ai passé une bonne partie de mes débuts professionnels à enseigner la gestion du changement et l’une des premières leçons que l’on enseigne est que l’on doit d’abord mettre le masque à oxygène sur soi-même avant d’aider les autres. Je n’ai jamais vraiment bien compris cette leçon avant de traverser moi-même une crise. Vous ne pourrez jamais être un chef de file exceptionnel ni même réaliser votre plein potentiel si vous ne prenez pas d’abord soin de vous.

Chacun vit le deuil à sa façon et chacun trouve ses propres stratégies pour traverser cette épreuve mais, en dépit de ces différences, nous avons tous une chose en commun : il faut le temps qu’il faut. En tant qu’individus, nous apprenons à jongler avec nos carrières et nos vies privées, faisant quelques pas en avant et certains vers l’arrière mais, en bout de ligne, nous finissons par passer à travers.

En vérité, la plupart des gens en milieu de travail vivent, un jour ou l’autre, une crise. Qu’il s’agisse d’un divorce, d’une dépendance, de santé mentale, d’un décès, d’une maladie ou d’une crise impliquant un enfant, vos employés et vos collègues seront éventuellement confrontés à ces réalités. La façon de gérer ces événements, en tant qu’entreprise et comme gestionnaire, n’affecte pas seulement votre image de marque corporative et personnelle en tant que leader; cela affecte la participation des employés, leur rétention et l’attrait que vous exercez en tant qu’entreprise.

Si vous avez à gérer une personne dont les vies professionnelle et personnelle sont entrées en collision, ces conseils pourraient vous être utiles :

  • Prenez souvent des nouvelles de la personne, en vérifiant si vous pouvez faire quelque chose pour la soutenir dans ses fonctions. Cela vous aidera à prendre le pouls de son état et à évaluer sa capacité de fonctionner actuellement.
  • Rappelez à l’employé qu’il dispose d’un plan d’avantages sociaux corporatif et encouragez-le à s’en prévaloir.
  • Réévaluez et ajustez les attentes par rapport à la performance de l’employé dans un horizon à court terme.
  • Chercher des solutions à court terme pour la réorganisation du travail: télétravail, semaine plus courte, redistribution de la charge de travail, autres possibilités, etc.

Si vous vous retrouvez vous-même aux prises avec le sentiment que vos vies personnelle et professionnelle sont en conflit, essayez ces outils :

  • Explorez de nouvelles façons de prendre soin de vous comme l’exercice, la méditation, la thérapie et la massothérapie.
  • Commencez un journal intime dans lequel vous exprimerez vos sentiments, vos pensées. Une fois que vous avez terminé, vous pouvez vous en débarrasser si vous avez peur qu’il tombe dans les mains de quelqu’un d’autre.
  • Apprenez de nouvelles techniques pour vous aider à rester au moment présent et à vous concentrer sur la tâche immédiate.
  • Exercez-vous à remarquer les choses positives qui arrivent chaque jour. Deux petites minutes de réflexion pour éveiller en vous un sentiment de gratitude peuvent changer votre perspective.
  • Permettez-vous de vous apitoyer sur vous-même de temps à autre. C’est tout à fait acceptable de reconnaître que les choses ne vont pas bien. Vous n’avez pas toutes les réponses et n’avez pas le pouvoir de contrôler toutes les situations.
  • Quand vous avez besoin d’un peu de répit, Netflix ou un bon livre sont d’excellentes diversions à court terme.

Dans mon prochain article, j’aborderai le sujet des amis et des collègues proches qui ne sont pas toujours nos meilleurs alliés en situation de crise.

Partagez: