Transition :

Si votre employeur vous a offert un soutien à la transition professionnelle par l’intermédiaire d’Optimum Talent, cliquez ici pour commencer.

Formulaire de soutien à la transition de carrière

Obtenez de l’aide avec :
  • Évaluation et planification de carrière
  • Perfectionnement et optimisation du CV
  • Soutien à la création de votre profil professionnel en ligne
  • Événements de formation et de réseautage
  • Préparation à l’entrevue

Le blogue Optimum

La gestion habile de la menace de l’incertitude

by Angelique Meyer

Incertitude est un mot qu’on nous martèle de nos jours, généralement accompagné du terme sans précédent… Bien que ces qualificatifs soient justes et véridiques, leur simple lecture engendre des émotions et des réactions problématiques qui nous empêchent de fonctionner à notre meilleur. Pour mieux comprendre leur effet sur les leaders et les employés, nous pouvons nous tourner vers la science du cerveau, la neuroscience.

L’incertitude provoque des réactions de stress et d’anxiété qui mettent automatiquement notre cerveau en mode «menace», conçu pour nous protéger de la douleur. Lorsque nous percevons une situation comme étant menaçante, sans qu’elle soit dirigée directement contre nous, ce dernier répond généralement par un sentiment de curiosité et d’attention accrue. Cependant, lorsque nous sommes confrontés à une menace persistante et directe contre nous, il se replie, altérant nos fonctions cognitives et engendrant des symptômes physiques désagréables.

Le cerveau des êtres humains est une véritable machine qui tente de garder le contrôle et d’anticiper les événements à venir. En présence d’une menace directe (par exemple, un sentiment constant d’incertitude causé par la pandémie), ce sont notre tête et notre performance qui en souffrent. Toutefois, avec quelques connaissances en neuroscience, les leaders peuvent contrôler leur réponse aux menaces et accompagner leurs équipes à traverser cette difficile épreuve.

 

COMMENT RECONNAÎTRE ET CONTRÔLER SA RÉPONSE PERSONNELLE AUX MENACES

Pour déterminer si votre cerveau répond à une menace, soyez à l’affût de symptômes physiques tels que la transpiration, les crises de panique, les difficultés respiratoires, et de troubles cognitifs, comme la confusion, la perte de mémoire et la procrastination. Une fois votre état confirmé, la première étape pour bien gérer cette réponse est de comprendre comment cette expérience vous affecte. Recherchez et identifiez des changements au niveau de vos émotions. Vous pourrez alors trouver des moyens de vous adapter. Voici quelques conseils pour vous aider :

  • Organisez-vous : prenez le temps de vous faire un plan. Cela vous aidera à retrouver un sentiment de contrôle.
  • Tenez un journal :écrivez vos pensées afin que vous puissiez vous y référer plus tard.
  • Utilisez l’humour : l’humour est un outil puissant qui peut aider à vous détendre et relativiser la situation.
  • Restez optimiste : il en va plus loin que de rester positif. Être optimiste signifie que vous reconnaissez la réalité actuelle et ses difficultés, tout en étant conscient que la situation n’est que temporaire et que les choses vont s’améliorer.
  • Connaissez vos déclencheurs : faites un exercice d’introspection et identifiez quelsstimuli créent un sentiment de détresse. Vous pourrez mieux les éviter ou vous préparer à les gérer.

 

COMMENT SOUTENIR VOTRE ÉQUIPE

Ne présumez pas que tous vos employés seront transparents au sujet de leurs craintes. Souvent, la peur est associée à une faiblesse que l’on doit cacher à son équipe de direction. En tant que leader, vous devriez examiner les réactions de chaque employé. Ces derniers ne réagiront pas tous de la même manière à la situation. Le niveau de soutien variera en fonction de l’individu. C’est un moment d’anthologie pour tout le monde, et chacun doit être traité avec bienveillance. Voici quelques conseils pour vous aider :

  • Soyez prêt : mettez d’abord votre propre veste de flottaison.Prenez le temps de vous préparer et de vous organiser avant de tenter de soutenir votre équipe.
  • Évaluez la situation : analysez la situation de chaque employé et leurs réponses à la menace environnante.
  • Gérez les attentes :ne vous précipitez pas pour revenir à une productivité irréaliste. Gardez un rythme d’activité lent et régulier.
  • Motivez et mobilisez : les bons dirigeants savent rallier leurs troupes. Donnez un sens à la situation en connectant les activités quotidiennes à la vision globale de l’organisation, restez cohérent dans vos actions et maintenez des niveaux élevés de communication bidirectionnelle.

Comme dans toutes choses, l’espoir persiste. Pendant cette période d’incertitude, nous bâtissons notre résilience et augmentons notre capacité à gérer le changement. Les êtres humains renforcent leur confiance et leur estime en résolvant des problèmes complexes et en traversant de nouvelles expériences. En tant que leaders, nous avons l’occasion de renforcer la résilience collective. Soyons efficaces, dirigeons par l’exemple, influençons les autres avec bienveillance, développons notre conscience de soi et renforçons nos relations avec autrui.

(Ce billet est un résumé de notre webinaire de 60 minutes, Science of Threat and the Brain. Veuillez cliquer ici pour voir le webinaire complet offert en anglais seulement, incluant une période de Q+R)

 

Partagez: