Transition :

Si votre employeur vous a offert un soutien à la transition professionnelle par l’intermédiaire d’Optimum Talent, cliquez ici pour commencer.

Formulaire de soutien à la transition de carrière

Obtenez de l’aide avec :
  • Évaluation et planification de carrière
  • Perfectionnement et optimisation du CV
  • Soutien à la création de votre profil professionnel en ligne
  • Événements de formation et de réseautage
  • Préparation à l’entrevue

Le blogue Optimum

Quelle génération?

by Kim Hirsch

Les articles abordant la question générationnelle de la main-d’œuvre dans le monde des affaires ciblent, dans 80 % des cas, la génération du millénaire (génération Y) tandis que 20 % des articles se consacrent à la génération du baby boom. Ce qui peut être frustrant dans ce constat est que deux générations entières semblent carrément exclues de l’analyse : les générations X et Z.

Même s’il est généralement admis que chaque cohorte correspond à une période donnée, une recherche sur Internet révèle que les dates attribuées à chaque génération varient selon les références consultées. Ainsi, Wikipedia s’abstient de donner des dates précises et cible plutôt des périodes générales :

Baby Boomers : années de naissance se situant entre le début ou le milieu des années 1940 et la période de 1960 à 1964.

Génération X : années de naissance se situant entre le début ou le milieu des années 1960 et le début des années 1980.

Génération Y (millénaire) : années de naissance débutant dans les années 1980 et se terminant entre le milieu des années 1990 et le début des années 2000.

Génération Z : années de naissance se situant entre le milieu des années 1990 et le milieu des années 2000.

Cela signifie qu’une personne ayant de 35 à 39 ans pourrait penser appartenir à la génération X reconnue pour être vaillante et mondaine alors qu’en réalité, elle pourrait être un enfant du millénaire accro aux réseaux sociaux qui croit avoir tous les droits! Vous aurez compris que je fais là usage de sarcasme mais je crois que cela permet d’illustrer que même si les individus appartenant à une même cohorte générationnelle ont certainement des traits et des comportements en commun du simple fait d’être issus d’un contexte semblable, il n’est absolument ni juste ni réaliste de tous les mettre dans le même panier.

Dans votre milieu de travail actuel, il est probable que vous côtoyiez des gens de ces quatre générations. Plutôt que de vous arrêter aux défis et aux suppositions que l’on attribue à chaque génération en évaluant la difficulté que cela représente au travail, pourquoi ne pas vous concentrer sur les possibilités extraordinaires inhérentes à une telle diversité d’âges dans le contexte d’affaires actuel?  Voici quelques pistes de réflexion :

Possibilités d’apprentissage : Chacun a quelque chose à offrir. Vous pouvez encourager le mentorat des plus jeunes par les plus vieux, et vice versa, en tirant parti des connaissances propres à chacun. Par exemple, un patron de la génération du baby boom rompu aux pratiques de gestion et dans l’art d’aborder les conversations difficiles a acquis une certaine sagesse tandis qu’un collègue de la génération du millénaire peut enseigner comment tel nouveau programme permet de gérer plus efficacement son temps ou démontrer comment utiliser un profil LinkedIn pour bâtir une image de marque personnelle.

Diversité et innovation : La diversité est excellente pour les affaires. Peu importe qu’on parle de diversité de genre, de race ou d’âge, le fait de réunir ces différences permet d’élargir les perspectives et peut se traduire par une augmentation considérable de votre croissance ou de vos profits. Chaque génération a été marquée par de grands événements historiques qui ont donné naissance à de nouvelles façons de penser, de nouvelles approches et de nouvelles croyances qu’on peut mettre à profit quand on se bute à un défi ou qu’on recherche de nouvelles idées innovatrices.

Motivation : Les motivations qui poussent chaque personne à entrer le matin au travail diffèrent et pourraient vous surprendre; si l’un recherche peut-être à grimper les échelons, un autre peut se contenter d’une porte d’entrée dans un milieu convoité alors qu’un autre se préoccupe essentiellement de gagner suffisamment pour nourrir sa famille.  Plutôt que d’imaginer d’emblée qu’un jeune de vingt ans risque de s’ennuyer rapidement et de migrer vers de nouveaux horizons dès qu’il en aura l’occasion, prenez le temps de discuter avec lui de ses objectifs et de ses aspirations professionnelles… Vous pourriez être surpris par ce que vous entendrez!

Partagez: