Transition :

Si votre employeur vous a offert un soutien à la transition professionnelle par l’intermédiaire d’Optimum Talent, cliquez ici pour commencer.

Formulaire de soutien à la transition de carrière

Obtenez de l’aide avec :
  • Évaluation et planification de carrière
  • Perfectionnement et optimisation du CV
  • Soutien à la création de votre profil professionnel en ligne
  • Événements de formation et de réseautage
  • Préparation à l’entrevue

Le blogue Optimum

3 façons de soutenir la santé psychologique des hommes au travail pendant la pandémie

by Optimum Talent
Le blogue qui suit est un résumé du webinaire tenu par Sandra Boyd et le Dr Michael Mousseau intitulé « Unique Matters Men Face | Workplace Emotional Health – Exploring Gender Differences »

Santé psychologique au travail : un problème profondément enraciné

Il n’est un secret pour personne qu’avant l’arrivée de la Covid-19, nous étions déjà confrontés à des niveaux épidémiques de stress, d’épuisement professionnel, de dépression et de solitude. Avant la pandémie, au moins un Canadien sur cinq déclarait avoir déjà souffert d’un problème de santé psychologique à un moment donné.  On ose à peine imaginer à quoi ces chiffres ressembleront dans un avenir proche et même après la pandémie. Cette vague de détresse en matière de santé psychologique est le résultat de problèmes systémiques que nous retrouvons dans les cultures occidentales depuis de nombreuses années. Effectivement, certains comportements malsains, tels que travailler au-delà de ses heures normales de travail, sont souvent considérés comme acceptables, voire récompensés. Qu’il s’agisse de répondre à un courriel à 22 heures ou de faire des heures supplémentaires le week-end, ces types de comportements sont souvent valorisés, ce qui laisse très peu de temps pour se reposer, voire se ressourcer. Par exemple, s’entraîner pour une compétition de conditionnement physique nécessite de nombreuses heures passées dans la salle de gym à lever des poids, mais tout athlète qui se respecte sait que le temps de repos est la véritable clé du succès. Alors, pourquoi ce principe serait-il si différent pour le cerveau, l’organe le plus sollicité du corps humain ?

 

Masculinité toxique et santé psychologique des hommes 

Les valeurs culturelles et sociétales ont un impact significatif sur le développement des jeunes garçons. Selon une étude du New York Times, les garçons âgés de 10 à 19 ans ont identifié la force et la résistance comme les deux traits masculins les plus valorisés par la société. En outre, ils ont également répondu que l’agressivité et le silence étaient les deux principales stratégies pour faire face à la colère. Ces constructions sociales se traduisent dans nos lieux de travail et dans nos cultures organisationnelles. Lorsque les hommes sont confrontés à des symptômes psychologiques, ils sont plus enclins à les réprimer et moins susceptibles de demander une aide médicale, tandis que les femmes sont plus susceptibles de faire appel à leur soutien social ou à un professionnel de la santé. En outre, les hommes sont plus susceptibles de développer des mécanismes d’adaptation nuisibles, tels que la consommation excessive d’alcool, le jeu, de mauvaises habitudes alimentaires ou d’autres types de dépendance. Ce cocktail d’émotions refoulées et de valeurs sociales dépassées est le mélange parfait pour développer de graves problèmes psychologiques qui peuvent avoir un impact sur la vie personnelle et le rendement au travail, et éventuellement entraîner des conséquences plus graves.

 

Le fossé trouble du suicide

Les hommes qui éprouvent de la difficulté à gérer les problèmes de santé psychologique sont plus susceptibles d’adopter des comportements nuisibles. Voici quelques-unes des statistiques alarmantes qui illustrent le fossé du suicide :

 

L’impact sur les organisations

Les données montrent que l’âge moyen des employés qui demandent un congé lié à un problème de santé psychologique est de 45 ans. Cependant, nous savons également que l’âge moyen auquel les employés commencent à ressentir les symptômes de problèmes de détresse psychologique est de 31 ans. Cela signifie que pendant plus de 15 ans, certains travailleurs ont un rendement en dessous du niveau optimal. Ils peuvent présenter des taux d’absentéisme élevés, une baisse de productivité et sont plus susceptibles de souffrir de stress et d’anxiété. Nous savons également que les travailleurs qui présentent des signes légers ou modérés d’épuisement professionnel sont plus susceptibles de quitter leur emploi.

Alors, qu’est-ce que cela signifie pour les organisations ? À mesure que les leaders commenceront à jouer un rôle plus présent et plus actif dans le soutien de la santé psychologique, plus ils seront en mesure d’attirer de meilleurs talents et d’augmenter le niveau de rendement de leur équipe, ce qui aura un impact positif sur la mobilisation des employés. De plus, en investissant dans la santé psychologique et en créant une culture qui la soutient de manière proactive, ils pourront contribuer à réduire le taux d’absentéisme et les départs.

 

Comment soutenir la santé psychologique des hommes au travail?

  1. Reconnaître que les solutions de fortune ne règlent rien.

Nous essayons de changer la culture dans nos organisations. Cela nécessite du temps et aucune solution ne peut être mise en œuvre en un clin d’œil. Nous devons être conscients que certaines approches concernant la santé psychologique ne trouveront pas d’écho chez certains hommes. Dans toute stratégie de communication, le message doit être adapté à l’auditoire. Par exemple, le site web mantherapy.org utilise l’humour pour promouvoir une variété de ressources et parler de la santé psychologique des hommes. Lorsque vous envoyez un courriel organisationnel aux employés, essayez d’utiliser diverses tactiques afin d’être en mesure de rejoindre efficacement tous les membres.

Une autre option simple, mais efficace, consiste à tendre la main lorsque vous constatez qu’un de vos collègues masculins semble stressé ou déprimé. Lorsque vous lui parlez, mettez l’accent sur le comportement observé : « Tu m’as semblé plutôt impatient lors de cet appel, puis-je faire quelque chose pour t’aider ? » Il ne faut surtout pas forcer un individu à partager plus que ce qu’il est prêt à révéler, mais faites tout de même un suivi à intervalles réguliers pour montrer que vous êtes là pour les soutenir.

 

  1. Normaliser la vulnérabilité.

La covid-19 nous a montré l’importance du rôle que jouent les leaders ayant une intelligence émotionnelle élevée. Nos leaders doivent faire preuve d’empathie, de soutien et de compassion, en plus de démontrer leur vulnérabilité. Ces compétences doivent être cultivées dans nos organisations, en particulier chez les dirigeants masculins. Apporter de petits changements aux routines et aux programmes habituels peut avoir un impact significatif. À titre d’exemple, une organisation qui s’était dotée d’une culture axée sur la santé et la sécurité voulait encourager une plus grande ouverture quant à la santé psychologique de la part de ses employés. Ainsi, plutôt que de commencer chaque réunion avec quelques conseils sur sécurité physique, les dirigeants ont décidé d’accorder quelques minutes à la santé psychologique. Avec le temps, ce petit changement a permis de réduire la stigmatisation dans l’organisation et de normaliser les conversations sur la santé émotionnelle au travail.

 

  1. Donner l’exemple.

« Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais » n’est plus un argument qui se tient. Les dirigeants doivent donner l’exemple, surtout les hommes. Mais ils ont également besoin de soutien et doivent être correctement formés au défi de santé psychologique au travail. Les dirigeants doivent être capables de reconnaître les signaux d’alerte, d’avoir des conversations sans jugement pour soutenir les membres de leur équipe et d’être les ambassadeurs d’une bonne hygiène psychologique au travail. Par exemple, fixez des règles et des limites qui interdisent d’envoyer des courriels entre 18 heures le soir et 7 heures le lendemain matin, organisez des réunions informelles pour créer des liens avec votre équipe, faites preuve de souplesse, normalisez l’implication des hommes dans les responsabilités familiales, mais surtout, soyez disponible si quelqu’un a besoin de parler.

 

Vous voulez savoir comment soutenir les femmes au travail ? Lisez la première partie de notre série de webinaires!

Partagez: